À la mort d´Henri VIII en 1547, son successeur Edouard VI n´est qu´un enfant âgé de 9 ans. De fait, le pays est dirigé par le Duc de Somerset, "Lord Protector", qui souhaite comme une grande partie de la noblesse anglaise voir les idées de Luther et Calvin influencer la toute nouvelle Église d´Angleterre. En effet, celle-ci qui vient à l´instigation du monarque précédent de prendre son indépendance vis-à-vis de Rome (1533-36), demeure avant tout une "dissidence catholique" et échappe entièrement à l´influence de la Réforme.

C´est donc en vue de favoriser la pénétration de ces idées, que Somerset et Thomas Cranmer, l´archevêque de Canterbury, invitent des théologiens et universitaires réformés du continent à venir s´installer en Angleterre, dont un certain Jean a Lasco, noble polonais.

À la même époque, le pays connaît une première vague, certes encore limitée, de réfugiés protestants en provenance du continent, qui fuient le début des persécutions religieuses en France (1). Ils se sont regroupés au sein d´une Église des réfugiés et le souhait du parti protestant anglais est de faire de celle-ci un modèle pour l´Église d´Angleterre.

C´est dans ce contexte que, le 24 juillet 1550, Edouard VI signe les lettres patentes qui reconnaissent l´existence de l´Église des Etrangers à Londres et la consacre comme "Église Etablie" au même titre que l´Église d´Angleterre : un lieu de culte lui est accordé - la Chapelle des Augustins à Austin Friars, elle est autorisée à prêcher les Evangiles et à administrer les sacrements.

La nomination des pasteurs de l´Église doit être approuvée par le souverain, tradition qui est toujours en vigueur de nos jours. Jean a Lasco est désigné comme le premier chef de cette Église.

Assez rapidement, l´Église qui se composait principalement de Français, de Néerlandais et d´Allemands fut confrontée à des difficultés linguistiques entre ses membres. Celles-ci se résolurent par le départ des francophones qui se regroupèrent à St Anthony´s Chapel à proximité de Threadneedle Street.

Les Français devaient rester près de 300 ans dans cette église de Threadneedle Street, plus connue sous le nom de French Church.

De leur coté, les néerlandophones demeurèrent à l´église d´Austin Friars - l´Église Hollandaise - qui fut détruite par l´aviation allemande en 1940 et reconstruite au même endroit en 1954. C´est elle qui conserve encore aujourd´hui l´exemplaire originale de la Charte Royale de 1550.