Les guerres de religion en France , qui s´accentuent à partir du massacre de Vassy en 1562 et culminent avec celui de la Saint Barthélemy en 1572, provoquent une première vague d´exil massif de Huguenots vers l´Angleterre, qui marque véritablement l´essor de la communauté protestante francophone à Londres.

Plus tard, la révocation de l´Edit de Nantes par Louis XIV en 1685, qui a pour conséquences de faire perdre aux protestants tous leurs droits (droits civiques et religieux, droit d´accéder à de hautes fonctions civiles ou militaires, droit d´acheter des charges ou de faire du commerce...), provoque une seconde vague de départs encore plus importante que la première.

A la fin du XVII ème siècle, on estime à environ 50,000 le nombre de Huguenots venus chercher refuge en Angleterre (2).

A Londres, de nombreuses églises françaises furent créées dans les différents quartiers où s´étaient installés les Huguenots : on en comptait une trentaine au début du XIX ème siècle (à Chelsea, Hoxton, Marylebone, Hammersmith, Wandsworth). L´église de Threadneedle Street était considérée comme l´église-mère, vers laquelle les églises se tournaient pour régler les questions spirituelles, matérielles ou de discipline auxquelles elles étaient confrontées.

Les réfugiés qui arrivaient en Angleterre devaient commencer par se faire reconnaître auprès d´une église, en produisant des "témoignages" fournis par leur église d´origine, attestant de l´authenticité de leur adhésion à la Réforme. Un système de jetons en bois ou métal, les "méreaux" eut même cours à une époque pour déjouer les espions catholiques.